Cancrelat, cafard, blatte,

Publié le par M. AFRYC

undefinedUn cancrelat se promenait sur mon drap, las, d’un revers de main, je l’ai jeté à bas ; il y fut sur le dos, ce n’était pas Manaudou, il y resta, vain pédalo ! De secousses en glissades il fut sous la porte, alors, il put se redresser et je le cru parti mais, présumant sans doute que je n’y toucherai pas, c’est dans un pli du drap qu’il vint se tapir ! Le prenant par une oreille antenne, je l’ai mis à la porte ; je pensais l’offrir à mon prince margouillat mais il n’était pas là, c’est un oiseau qui l’emporta !
 
 
Autrement dit :
 
 
Brun-roux, un cafard se promenait sur mon drap,
D’un revers, je l’ai jeté à bas,
Cancrelat !
 
Mais, en présumant que je ne l’y verrai pas,
Il s’en fut cacher au pli du drap,
Cancre va !
 
Par hasard je le vis et ne l’y laissais pas !
A la porte l’ai mis, de ce pas,
Cancre las !
 
Pour l’offrir au prince des guetteurs, margouillat,
Oiseau, d’abord le vit, l’emporta !
Can creva !

Publié dans Fantaisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article