Promenade

Publié le par M. AFRYC


C’est un lot ouvert, des plantes y poussent sous les papayers, hasard et culture, maïs, gombos, maniocs et autres que je ne connais pas ; des poules et une paire de coqs sont là !

Les coqs se chamaillent à propos de poules sans doute et les poules relancent leurs disputes et applaudissent leur bravoure.

Lorsque je passe le coin et que l’une ou l’autre me voit, c’est un cri : «yovo, yovo !» (le blanc, l'étranger) et l’on fait silence dans les parcelles, chacun vaque à son activité, regarde ses ongles, sifflote en regardant passer un nuage… chacun s’attache à n’avoir l’air de rien ! Puis, dans mon dos, lorsque je passe l’autre coin, j’entends une poule et puis une autre et les coqs qui reprennent leur vaine querelle !

Des enfants pleurent, des pleurs de caprices d’enfants gâtés. Des chiens aboient, maison de nouveau riche, celles des écrans géants, des 4 x 4 bruyants-puants ! On a des réserves de décibels, on le démontre et les étale, tant pis pour les amateurs de silence et de musiques douces !

Publié dans carte postale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article