Sa contribution scolaire, ma colère !

Publié le par M. AFRYC

Depuis décembre l'un ou l'autre de mes correspondants a fait appel à mon aide pour un problème scolaire.  Un premier versement a été fait mais le second tarde ; rappel (s) à l'ordre,  expulsion  !

Certain, qui croyait être passé à travers, s'est fait exclure il y a deux jours ; un peu moins d'un mois avant le brevet et avec rétention de sa carte d'accès à la salle d'examen ; Michel a versé !  En janvier, un de ses amis s'était fait voler son sac resté dans la classe pendant une pause, pour défaut de livre il avait été exclu du collège ; Michel avait payé un nouveau livre !  Un autre se faisait exclure parce qu'il n'avait pas payé la totalité de la cotisation d'infirmerie ; Michel avait payé ! ...

Aujourd'hui en voici un qui "a prêté" pour soigner une crise de palu et doit rembourser ; Michel ne peut pas payer !

"C'est petit", disaient-ils !  Eh oui !  Mais !..  Si, petit à petit l'oiseau fait son nid, petit à petit se défait le nid ! 

Ils ont fait le tour de la famille, des amis, des voisins mais tous connaîssent le même souci, alors on cherche au dehors on se cotise pour une connexion et on erre sur des sites de rencontres et l'on dit que oui on fait ceci ou cela et puis on en vient à évoquer son souci et quelque naïf  avale l'hameçon !  C'est un mois de répit pour l'équipe.  Doit-on parler d'arnaque ou de système débrouille ?

Pour moi je tiens que ces promesses faites sans intention de les tenir, même faites par nécessité, polluent l'âme de ceux qui les font !  Mais qui est coupable et qui responsable ?

L'Education Nationale et les professeurs qui 'font comprendre que' : pour suivre notre enseignement, bon ou mauvais ; pour subir nos mouvements d'humeur et nos grèves ; pour payer des répétiteurs, ou nos heures de rattrapage, (afin de combler les lacunes que nous avons laissées) : vendez votre âme ou votre Q, qu'importe, nous voulons être payés, vous devez payer !

Les châtiments corporels ne suffisent plus, il faut cette pression psychologique, cette crainte de voir quelque proviseur surgir en milieu de classe et appeler votre nom "prenez vos affaires et sortez ! votre contribution n'a pas été payée !"  La honte devant les camarades !   Peur et culpabilité !

Mais il est vrai que enseigner ou instruire ne correspond pas (ou plus ?) à la diffusion ou au partage du savoir ! 

Est-ce un mal si certains usent dans quelque boutique ou atelier par-terre le kaki qu'ils n'ont pas usé sur les bancs ?  Lorsque les élèves de leur âge seront devenus diplômés sans emplois ils auront acquis déjà leur métier !

Il reste que le pouvoir par l'incertitude est largement utilisé ; une décision prise en conseil des ministres du 4 juin a reçu son plein écho au journal TV du 10 : les épreuves du bac, prévues pour le 18 juin, sont reportées au 21 juillet !  Après des semaines d'incertitude, de bruits et de contre bruits, c'est devenu officiel !  Promis juré, personne n'est ou ne sera stressé par ce report !

Moi, je ne sais pas, je ne peux imaginer ce que c'est que d'être fin prêt pour demain et d'apprendre que ce ne sera pas demain !...  Comme il est dit à propos de Rantanplan :"trop court !" ou "trop long !"

 

Publié dans Humeur - réflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article